• Camille, famille d'accueil

    Camille est famille d'accueil depuis 2011, date de son arrivée à Bordeaux pour ses études. 

    Camille MeutCamille, peux-tu nous dire pourquoi tu as décidé de t’investir au sein de l’association l’école du chat et pourquoi tu as choisi de faire famille d’accueil ?

    J’adore les animaux mais étant étudiante, je ne peux pas adopter pour le moment. Au départ, je souhaitais juste faire famille d’accueil, c’est un compromis idéal pour pouvoir avoir un chat tant qu’on n’a pas les moyens d’adopter. Puis en arrivant à l’association, j’ai rencontré des gens très sympas, une ambiance chaleureuse dans laquelle je me suis sentie très à l’aise, c’est ça qui m’a donné envie de m’impliquer plus. J’ai commencé à recruter des familles d’accueil parmi mes amis et les ai aidés dans leurs premiers pas.

    Quels sont les avantages et inconvénients d’une telle mission ?

    Très honnêtement, les inconvénients sont minimes, c’est surtout en terme de temps, il faut amener nos pensionnaires chez le vétérinaire, être disponible pour les journées adoptions, accueillir les adoptants chez soi, parfois des petits coups de stress quand un chat est malade. Mais tout cela n’est pas grand chose en parallèle à tout ce que nos protégés nous apportent. Chaque chat est différent, il faut apprendre à les comprendre et ils nous le rendent bien. Pour ma part, je prends régulièrement en charge des chats craintifs à socialiser, il n’y a rien de mieux. Les débuts sont difficiles, il faut redoubler de patience mais quand les progrès démarrent, c’est magique. Les premiers ronronnements, les premiers câlins où le chat s’abandonne, ce sont des moments dont on ne se lasse pas. Quand un pensionnaire part, c’est un pincement de dire adieu, mais c’est une joie de savoir qu’on a contribué à trouver une bonne famille, et qu’on va pouvoir en sortir un autre de la rue.

    As-tu une anecdote à nous faire partager ?

    Iana
    Une seule ? Oulala ça va être compliqué de n’en dire qu’une. Je vais me restreindre au moment le plus magique que j’ai eu. J’avais en accueil une jeune chatte craintive, prénommée Iana, qui avait progressivement gagné confiance. Elle s’était détendue en ma présence, venait faire des câlins le soir quand tout était calme. A la venue du moindre étranger à son univers familier, elle fuyait sous le lit et il était impossible de la revoir avant le départ de l’intrus. Je l’ai mise à l’adoption mais en précisant bien qu’il restait beaucoup de travail de socialisation à faire. Une dame est venue avec son fils pour la voir et discuter car ils avaient craqué pour sa frimousse. La mère m’a immédiatement prévenu que son fils était autiste pour que je comprenne mieux son comportement. Il s’est assis devant le lit où la minette s’était immédiatement réfugiée et, pendant que j’expliquais qu’elle était craintive et risquait de ne pas sortir, elle m’a fait mentir en pointant le bout de son nez. Le feeling est passé instantanément entre eux, elle s’est posée à côté de lui et l’a laissé lui caresser la tête avec une infinie douceur. J’étais émerveillée d’assister à ça. Quand on vit un moment comme ça, je peux vous dire qu’il est difficile de décoller le sourire qu’on a au visage. Je ne surprendrai personne en vous disant que la famille a adopté la minette.
     
    Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un voulant se lancer dans l’aventure ?
     
    Un seul conseil, FONCER. Tous les discours du monde ne parleront pas plus que l’expérience d’essayer. Faire famille d’accueil, c’est pouvoir sortir un chat de la rue, même si on est étudiant, même si on vit dans un petit appartement, même si on a de petits revenus, même si on ne peut tout simplement pas adopter. Si cette mission ne vous convient pas, l’association a besoin d’aide de plein d’autres façons, tâches administratives, bricolage, opérations caddies, permanences... Etre bénévole à l’Ecole du Chat libre de Bordeaux, c’est faire de belles rencontres, tant félines qu’humaines, alors pourquoi s’en priver ?
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :