• JA Cenon 23 11 2013 a

    votre commentaire

  • L'École du chat de Bordeaux organise une journée d'adoption le dimanche 29 septembre de 11h à 16h à la MJC Centre Ville, 15 avenue Roland Dorgelès (rocade sortie 10, direction Pin Galant). Pour l'adoption, merci d'apporter : une cage de transport, une photocopie de votre pièce d'identité et d'un justificatif de domicile récent, 2 enveloppes timbrées. Des frais d’adoption à prévoir (par chèque uniquement). Pour tout renseignement, contactez Marie-France au 06 08 60 62 71. Toute l'année, les chats sont visibles et adoptables dans les familles d'accueil de l'association.

    © PHOTO MICHÈLE GANET

    http://www.sudouest.fr/2013/09/26/journee-d-adoption-avec-l-ecole-du-chat-1180737-3001.php


    votre commentaire
  • Publié le 21/08/2013 à 06h00 dans le journal Sud-Ouest rive gauche par Cécile Marche
    http://www.sudouest.fr/2013/08/21/un-appel-pas-sterile-1146635-3229.php


    Face à la prolifération des chats errants, l’École du chat libre de Bordeaux préconise la stérilisation.

    Nicole, Camille et Josiane, ont besoin de bénévoles pour la stérilisation des chats.

    Nicole, Camille et Josiane, ont besoin de bénévoles pour la stérilisation des chats. (photo c. m.)




    Nicole Lopes, la vice-présidente de l’association l’École du chat libre de Bordeaux, dont le siège est à Talence, sillonne recoins de rues, à la recherche des chats errants. Son but ? Stopper la prolifération de ces mâles et femelles, en les capturant, pour ensuite les faire stériliser. « Nous capturons des chats sauvages, puis nous essayons de les placer dans nos familles d’accueil pour les sociabiliser, et faire adopter ». Lorsque les chats ne sont pas socialisables, ils sont relâchés sur le lieu de leur capture après avoir été stérilisés. Tous les ans, elle se heurte au même problème : le nombre de naissances trop important, d’avril à septembre. « Les particuliers qui ont des portées pensent pouvoir les placer, lorsqu’ils ne le peuvent pas, ils les abandonnent », déplore-t-elle.

    Actuellement, elle a près de 15 demandes de chats à récupérer tous les jours. Une cinquantaine de chatons, répartis dans des familles d’accueil sont toujours en attente d’adoption.

    Pour aider à stopper le phénomène, un remède : la stérilisation. « On essaye de sensibiliser les gens qui trouvent des chattes errantes à les faire stériliser pendant l’hiver, la meilleure période, d’octobre à janvier, lorsqu’elles ne sont pas gestantes ou allaitantes. Souvent, ils appellent trop tard lorsque la femelle a déjà ses petits. » On peut toutefois faire stériliser une femelle gestante, avec un surcoût. Autre problème, les chatons qui n’ont pas de contact humain seront ensuite inapprochables à partir de l’âge de deux mois, et augmenteront les effectifs de chats errants. L’association propose ainsi d’aider les particuliers, à faire stériliser ces chats, en leur prêtant une cage, et leur donnant un bon de stérilisation. Une participation financière est demandée au cas par cas.

    Contacts : pour les stérilisations : 06 82 00 91 41. Pour les adoptions : 06 08 60 62 71.


    votre commentaire

  • Spécialisée dans la stérilisation des chats errants, l’École du Chat Libre de Bordeaux organise deux journées d’adoption chaque mois.
     

    JA 28 juillet 2013 Ithaque

    Camille s’apprête à amener Ithaque chez elle. 

    Dès que Camille est entrée dans la pièce remplie de cages, elle s’est dirigée spontanément vers celle d’Ithaque, un chaton roux clair, âgé de trois mois : « J’ai flashé tout de suite. Je voulais celui-là. J’ai appris par Internet l’existence de cette journée d’adoption. Je suis ravie. » Papa et maman l’ont accompagnée : « Nous venons de signer un engagement à le faire stériliser dès qu’il aura 6 mois. Le chèque de caution de 52 euros nous sera rendu par l’association lorsque ce sera fait. » Ses parents ont déboursé 50 euros pour adopter Ithaque. Ils ont déjà tout acheté : la caisse, les croquettes et la cage pour le ramener à la maison : « Mes copines m’ont promis de s’occuper de lui quand je m’absenterai. » Camille ne rebaptisera pas Ithaque. Trop mignon ce nom !

    1 000 chats stérilisés

    Mathilde Leblond a pris en avril dernier la présidence de l’ École du chat libre de Bordeaux, créée en 1999. « Notre objectif est de faire stériliser les chats errants pour éviter qu’ils se reproduisent. Souvent, ils sont livrés à eux-mêmes parce que leur propriétaire est parti en maison de retraite, ou est décédé, ou a déménagé. L’an dernier, on a fait stériliser un millier de chats. »

    L’association étend son rayon d’action à l’agglomération, voire au-delà. « Nous intervenons sur les communes qui nous donnent des subventions comme Talence, où nous avons notre siège, Pessac, Cenon, Villenave-d’Ornon et Saint-Loubès. Mais également Bouliac, Bègles, Canéjan et Sadirac, avec lesquelles nous avons signé une convention. Les personnes qui voient un chat errant peuvent le signaler à la mairie qui finance l’opération chez le vétérinaire. Nous nous chargeons d’attraper l’animal et de l’y amener », explique la nouvelle présidente.

    Dans des familles d’accueil

    D’une manière générale, les chats sont signalés à l’association par des gens qui les nourrissent. « Une fois que nous avons fait stériliser l’animal, nous essayons de les placer dans des familles d’accueil pour les sociabiliser : des retraités, des étudiants, des actifs, tous les profils existent. Et deux fois par mois, nous organisons une journée d’adoption comme celle-ci, dans les locaux de la MJC centre-ville de Mérignac. Nous avons amené 17 chats sur les 65 qui sont actuellement hébergés par ces familles. Tous sont tatoués et pucés », poursuit Mathilde Leblond.

    Chaque année, l’association compte environ 400 adoptions. « Mais l’entreprise devient de plus en plus difficile car les gens recherchent des annonces gratuites sur les sites comme Le Bon Coin, pour éviter de payer les frais d’adoption. Et bien sûr, de les faire stériliser. »

    Appel à bénévoles

    L’association recherche des bénévoles pour aller récupérer les chats errants signalés et les conduire chez le vétérinaire qui offre des opérations à demi-tarif. La seule solution pour soulager la misère féline », insiste Mathilde Leblond. « Une personne qui nourrit un chat errant doit nous appeler avant qu’il n’ait donné naissance à une dizaine de petits. Priorité est donné aux femelles mais nous faisons aussi stériliser les mâles. »

    Faute de disposer d’un refuge, l’École du Chat Libre de Bordeaux a également besoin d’agrandir son réseau de familles d’accueil. Et lance donc un autre appel aux bonnes volontés.

    Reconnue d’intérêt général, l’association compte une centaine d’adhérents. Les personnes désireuses d’adopter un chat peuvent se présenter au local de Talence, le deuxième samedi du mois, entre 15 heures et 18 heures ou téléphoner.

    L’École du Chat Libre de Bordeaux, 22, rue du 19-Mars-1962 à Talence.
    Tél. 06 82 00 91 41. Site Internet :
    www.ecole-du-chat-bordeaux.com


    Publié le 31/07/2013 à 06h00 dans le journal Sud-Ouest rive gauche
    Par Dominique Manenc
    http://www.sudouest.fr/2013/07/31/l-adopter-pour-le-sauver-1129034-3229.php


    votre commentaire

  • Séance de shooting  ce matin, pour Gyp,  le chat de Maryse Trésy, résidente à Floirac en Gironde. il a été sélectionné par les internautes pour être la future mascotte du jeux de grattage poils à gratter 2014.
     

    A.H. Publié le 25/07/2013 à 15:11 sur le site de France 3 Aquitaine
    http://aquitaine.france3.fr/2013/07/24/gyp-la-mascotte-2014-du-poil-gratter-292545.html

    Gyp pendant sa séance de shooting © france3aquitaine
    © france3aquitaine Gyp pendant sa séance de shooting


    Maryse Trésy a posté la photo de son chat sur le site casting de la Française des jeux. Un vote qui s'est déroulé du 24 juin au 14 juillet 2013. Le siamois Gyp a été sélectionné avec 23790 votes. Il fait parti des 10 chats et chiens retenus. Sa photo sera imprimée sur jeu de grattage avec les dix autres chats et chiens été sélectionnés.
    Ce matin à Floirac, la star a posé devant l'objectif d'un photographe pour la séance de shooting.

    Gypsy avait été recueilli tout petit par Mme Trésy auprès de l'association "l'école des chats libres". 


    Le reportage Jean-Claude Lacoste et Bernard Hosteins


     


    votre commentaire
  • GypGyp a gagné un concours de beauté. Ce chat du type siamois âgé de 2 ans, a participé au casting organisé par la Française des jeux qui veut agrémenter d’une mascotte les tickets de l’un de ses derniers jeux intitulé Poils à gratter.

    Cinq chats et cinq chiens avaient été sélectionnés par le jury. Dont Gyp, l’animal de compagnie de Maryse Trezy, 62 ans, retraitée de la fonction publique territoriale. Depuis qu’elle ne travaille plus, a quitté Bordeaux pour s’installer dans cette maison floiracaise près de celle de sa grand-mère où elle a grandi. Maryse a accueilli Gyp qui avait été trouvé dans le quartier Bacalan par l’association L’école du chat libre. Il était venu rejoindre une petite chienne adorable Louna, un cavalier king-charles de 9 ans avec un œil invalide, recueillie de son côté par l’association Vénus. Louna et Gyp forment un duo unique et chacun à leur façon réclame sa dose de tendresse à Maryse.

    C’est la deuxième participation de Gyp à ce casting. Lors du premier concours, Maryse avait pu entrer en contact par le biais d’Internet et de Facebook avec d’autres participants. Un groupe a été créé. Gyp faisait partie de quarante chats sélectionnés suite aux votes des internautes. Le jury composé de six jurés a rendu son verdict final et Gyp a terminé 1er avec 5 voix sur six. Demain, il reçoit une équipe de la Française des jeux à son domicile pour un shooting photo. Maryse avoue avoir participé pour le fun mais elle est quand même très fière de son petit chat.

    Dès le début de l’année 2014, Gyp, se fera gratter le museau par la France entière. 

    Publié le 24/07/2013 à 06h00 dans le journal Sud-Ouest
    Par Martine Guillot
    http://www.sudouest.fr/2013/07/24/un-minois-a-gratter-1122720-2874.php


    votre commentaire
  • [...] À 19 h 33, deux conseillères municipales viennent compléter l’assemblée qui accepte à l’unanimité la signature d’un contrat de partenariat avec l’école du Chat libre pour un coût de 500 euros à l’année. Cette structure assure la capture des chats errants, le transport, la médicalisation, la stérilisation et le placement dans une famille nourricière. [...]

    http://www.sudouest.fr/2013/06/10/y-aurait-il-trop-d-electeurs-1079708-3069.php


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique