• Nous recherchons 1 ou 2 bénévoles motivés pour nous aider à distribuer quelques tracts sur la CUB cet hiver. Merci de contacter Nicole qui en a imprimé plusieurs dizaines et qui pourra vous en confier. Restera à vous déplacer pour aller en afficher dans quelques lieux stratégiques de votre commune.

    Contact : Nicole au 06 82 00 91 41


    3 commentaires
  •  Nous recherchons un ou plusieurs bénévoles pouvant nous aider à entretenir les abris installés sur la CUB pour quelques groupes de chats libres (par exemple près du Géant Casino de Pessac ou au bassin à flot de Bacalan). Les bénévoles pourraient nous l'espérons fournir des couvertures ou s'en procurer via un appel sur notre blog et en garnir les abris régulièrement pour les maintenir secs et accueillants pour les chats des rues. Tout bricoleur est le bienvenu pour nous aider à fabriquer d'autres cabanes protectrices. 

    Contact : Nicole Lopes 06 82 00 91 41

     


    5 commentaires
  •  


    Voici un article paru samedi 7 novembre dans le journal Sud-Ouest.
     

    L'association Vénus ne retire pas pour autant sa plainte (nous citons) « car il s'agit d'un article de presse et le résultat final n'est pas encore tombé. Au vu des photos, il est impossible que le chat se soit mis seul sous la poubelle. Donc les plaintes de notre part, de la part de Stéphane Lamart, Rika Zaraï et de la fondation Bardot restent d'actualité. » (fin de citation)

    Cliquez ici pour lire notre premier article sur le sujet et pour accéder au lien vers la pétition en cours.


    9 commentaires
  •  

    Dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 octobre 2009, Gaspard, un chat initialement recueilli par l'association Vénus et adopté par un couple vivant à Saint Morillon, a été sauvagement tué. Il a été retrouvé par ses propriétaires la tête coincée sous la roue du container poubelle.

     

    Les maîtres de Gaspard ont porté plainte et l'association Vénus a également déposé plainte pour acte de cruauté envers un animal de compagnie auprès du Procureur de la République de Bordeaux. Plainte suivie par l'association Stéphane Lamart et sa Marraine Rika Zaraï auxquels devrait se joindre la fondation Brigitte Bardot.

    Une pétition est en ligne pour dénoncer cet acte barbare et pour réclamer que justice soit faite.
    http://www.lapetition.be/en-ligne/cruauts-envers-les-animaux-de-compagnie-5433.html 

    Merci de diffuser la nouvelle au maximum. Un appel à témoins est lancé afin de retrouver les personnes responsables de cet acte de cruauté inqualifiable. L'aide de journaux locaux serait la bienvenue.

    De nombreux échos dans la presse ont déjà eu lieu. En voici deux exemples.
    http://www.lesechos.fr/depeches/insolite/afp_00198080-un-chat-retrouve-etrangle-pres-de-bordeaux-plainte-de-rika-zarai.htm

     


    Pour contacter l'association Vénus :

    Laurent Blanchard & Didier Talou
    06 08 92 31 75 - 06 79 17 07 09
    Site internet :
    http://www.associationvenus.com

     


    12 commentaires

  • Dadou (également surnommé Cacao) est un chat de l'association en famille d'accueil depuis plusieurs mois. Son annonce est d'ailleurs en ligne actuellement (

    cliquez ici pour la voir). Ce minou très affectueux a dernièrement disparu. Il a été retrouvé en début de semaine gravement blessé. Le vétérinaire dont le pronostic était réservé au départ (mâchoire cassée) a pu l'opérer.

    Dadou se porte mieux à présent et doit sortir de chez le vétérinaire vendredi soir. Néanmoins, il doit être assisté pendant 2 semaines. Ayant une fente palatine (fêlure de la mâchoire), il ne doit ni boire, ni manger. Pour se nourrir, il faut verser un liquide spécial 3 fois par jour dans un tuyau situé dans le cou relié à son estomac. Il ne doit SURTOUT PAS AVOIR ACCÈS A DE LA NOURRITURE, NI DE L'EAU (ce qui sous-entend de l'isoler des autres chats) afin de permettre la cicatrisation. Ce chat est très habitué à l'extérieur mais pour sa convalescence, il doit IMPÉRATIVEMENT ÊTRE ENFERMÉ. Le fait de travailler n'est pas un problème car on peut lui donner le matin, à 18h et au coucher.

    Nous recherchons une famille d'accueil qui souhaite aider ce petit trésor et le remettre sur pattes. Si vous êtes intéressé, merci de contacter rapidement Émilie R. au 06 69 77 66 68. C'est un amour qui ne demande rien d'autre que de l'attention et des câlins.
    Si vous connaissez quelqu'un de confiance qui pourrait exceptionnellement nous rendre service pendant 15 jours le temps de le requinquer, merci de nous en faire part.

    Dadou cherchera ensuite une famille pour la vie, vivant de préférence à la campagne vu qu'il aime gambader.

    Merci de faire suivre de toute urgence !


    1er octobre 2009
    Dadou a arraché sa sonde en fin de semaine dernière. Le vétérinaire lui en a posé une autre et l'a gardé en observation le temps qu'il se réhabitue à sa nouvelle sonde. Il devrait sortir bientôt. Il semblerait qu'une famille accepte de le prendre en convalescence. D'autres nouvelles très bientôt. Nous recherchons toujours une famille vivant à la campagne pour adopter Dadou également surnommé Cacao.

    2 commentaires

  • Nous recherchons un bénévole pouvant assurer le nourrissage d'un groupe de chats libres (stérilisés et tatoués au nom de l'Ecole du Chat) près de la cité Yves Farge à Bègles.
     

    Nous vous remercions par avance de faire passer le mot pour ces chats libres dont la survie dépend d'âmes charitables acceptant de les nourrir.


    Contact : Nicole Lopes 06 82 00 91 41


    2 commentaires
  • C’est une histoire bien triste que celle de Détresse qui cherche une famille pour la vie. 

     
       Détresse aujourd'hui...

    Tout a commencé l’année dernière quand l’une de nos bénévoles a capturé cette petite chose au Centre Commercial Rives d’Arcins à Bègles. Cette chatonne avait alors près de 3 mois et était dans un état pitoyable : coryza, gros ventre dû aux parasites (vers), infestée de puces. Elle fut baptisée Détresse. Détresse s’est tout de suite avérée sociable et elle fut adoptée fin juillet 2008 lors de l’une de nos journées d’adoption.

    Ce mois-ci, les maîtres de Détresse nous ont contactés : n’étant soit disant pas propre, ils en ont eu assez et nous l’ont confiée. La bénévole qui l’avait capturée à l’époque l’a prise en accueil et a été extrêmement choquée et très émue de retrouver une Détresse totalement terrorisée. La jeune ex-maîtresse a finalement avoué que son mari avait brutalisé la minette après un accident de litière et que Détresse était devenue craintive, à faire hors de la litière et à se montrer très apeurée lorsque son « maître » haussait la voix.

    Détresse il y a 1 an...   

    De retour chez sa bienfaitrice en accueil temporaire depuis 2 semaines, Détresse est encore craintive mais remonte doucement la pente. Chaque jour, elle fait des progrès incontestables et reprend peu à peu confiance. Nous souhaitons préciser qu’elle est très propre et va faire ses besoins dans la litière. D’autre part, aucune once d’agressivité de sa part : c’est une crème de chatte ayant simplement besoin de temps pour reprendre confiance en l’être humain (elle se cache au moindre mouvement brusque).

    Sa bienfaitrice souhaite le meilleur pour elle, vu ce qu'elle a souffert. Détresse a besoin d’une famille calme, douce et patiente possédant un petit jardin. Qui saura lui apporter le bonheur ?

    Pour plus d'informations ou pour adopter Détresse, contactez Nicole au 06.82.00.91.41.

     


    12 commentaires

  • Nous faisons de nouveau appel à votre aide aujourd'hui pour faire passer le mot quant à l'adoption de chatons à l’Ecole du Chat de Bordeaux. Merci de télécharger, d’imprimer et de distribuer cette affiche à grande échelle. L’affichage dans les commerces de proximité et chez les vétérinaires est privilégié.

    Cliquez ici pour télécharger l’affiche pour les adoptions.

    Cliquez ici pour télécharger l’affiche pour la recherche de familles d’accueil et de bénévoles.

    Comme vous le savez, notre dernière journée d’adoption a permis l’adoption de 15 chatons mais depuis, aucun appel. Nous en sommes de nouveau rendus à plus de 45 chatons. Si nous avons pu répondre à quelques appels à l’aide pour des chatons trouvés dans la rue grâce à l’addition de quelques familles d’accueil à notre réseau, c’est une bonne quinzaine de chatons par jour que nous devons refuser. Il nous faut à tout prix trouver toujours plus d’adoptants si nous voulons pouvoir sauver davantage de chatons de la rue. La plupart de ces chatons des rues survivront et continueront la prolifération mais beaucoup mourront avant l’âge adulte.

    Nous vous rappelons que nous prenons en charge des chatons nés dans la rue mais en nous assurant dans TOUS les cas de la stérilisation de la mère. Chaque chaton qui naît d’une chatte de particulier prend la place de l’un des chatons que notre association sauve d’une mort probable et d’une vie de misère certaine dans la rue. Mais chaque chaton que nous plaçons prend aussi la place d’un chaton d’une autre association ou de la SPA. Malgré tous nos efforts pour en sauver le maximum, le fait est qu’il naît davantage de chatons chaque année qu’il y a de familles pour les adopter. C’est pour cela qu’à l’heure actuelle il n’existe qu’une seule solution pour améliorer la situation : la réduction des naissances par la stérilisation.


    votre commentaire
  •  

     

    Il y a quelques semaines, nous avons reçu un mail nous pressant de signer une pétition contre Mme D. de Pessac qui soi-disant tenait un refuge de manière déplorable avec des chats mourants. Intriguées et souhaitant se forger leur propre opinion, 3 des membres du Bureau se sont rendues sur place.

    Elles y ont trouvé des chats en bonne santé vivant dans des conditions tout-à-fait acceptables. Bacs à litière partout, très bien tenu. Selon ce qu’elles ont vu, les chats sont loin d'être les uns sur les autres. Mme D. qui tient ce refuge avec l'aide de 2-3 bénévoles a été très affectée par ces médisances. Si cette pétition venait à aboutir, elle pourrait se voir retirer ses chats qui termineraient à la SPA et dont l'issue serait probablement fatale. Voici sa réponse à ces accusations : cliquez ici

    Voici également les impressions de nos bénévoles suite à leur visite. 

    « Suite à cette histoire de pétition, j'ai préféré me rendre dans ce refuge pour voir clairement ce qu'il en était. Accompagnée de deux autres membres du Bureau de notre association, j'ai pu constater qu'il ne faut jamais croire ce qu'on lit et vérifier avant de signer. D'après ce qui était relaté, je m'attendais à voir des chats enfermés par 4 dans des cages d'un mètre sur deux à moitié mourants. Et bien non, les chats sont en bonne santé, nourris avec des croquettes de qualité. Leur lieu de vie est très bien entretenu et propre et les chats ne sont pas entassés les uns sur les autres. Les chats vivant dans un studio vide à longueur d'année ne bénéficient pas de la chance de ceux qui se trouvent dans ce refuge. Je suis restée un long moment et je peux vous dire que ces chats n'ont vraiment pas l'air malheureux. Chacun se doit de vérifier la véracité de ce genre de déclarations avant de signer quoi que ce soit en tout état de cause. Nathalie, Conseillère au Bureau de l'Ecole du Chat Libre de Bordeaux. »

    « Les chats sont très bien soignés. Ils sont chouchoutés, caressés et ont tous un nom. Ils mangent de la nourriture de très bonne qualité, les enclos sont très propres, il y a des litières à disposition dans tous les coins et elles sont tout aussi propres que le reste ! <span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span><span-style-span></span-style-span>Les tissus et couvertures servant aux chats sont tous nettoyés chaque semaine. Les minous ont largement la place de gambader. Ils sont bien loin d'être maigres et mourants, bien au contraire. Quant aux chiens, ils se promènent librement dans la cour et sont en très bonne santé. La personne qui gère ce refuge est très impliquée dans ce qu'elle fait. Elle s'y investit énormément et sa cause lui tient à cœur. Elle donne quotidiennement de son temps depuis des années pour le bien être de ces chats. Je suis heureuse d'avoir pu me faire ma propre opinion. Nous sommes bien loin des médisances colportées ! Aliénor, Secrétaire de l’Ecole du Chat de Bordeaux. »


    « Je me suis rendue sur les lieux avec deux autres collègues de l'association de l'Ecole du Chat de Bordeaux pour vérifier ces accusations. Ce refuge est très bien tenu, dans des conditions d'hygiène plus que parfaites. Beaucoup de particuliers ayant des chats pourraient s'en servir de modèle. Les chats sont parfaitement à l'aise dans leurs divers abris. Ils sont nourris uniquement avec des croquettes de haute qualité. Quant aux chiens soi-disant enfermés dans la salle de bain, ils étaient en fait dans le jardin en train de galoper et en pleine forme. Il semblerait que cette pétition ait été lancée afin de régler un différend personnel. Finalement, elle fait plus de mal à ces animaux (si elle aboutissait) qu’à cette dame qui donne sans compter de son temps pour s'occuper de ce refuge. Jacqueline, Conseillère au Bureau de l’Ecole du Chat de Bordeaux. »


    Morale de l’histoire basée sur nos observations sur le terrain : réfléchissons bien avant de nous engager à quoi que ce soit et d’autant plus via internet. Plusieurs interprétations d’un même événement sont trop souvent possibles et il faut donc bien se renseigner et tenter d’écouter les 2 parties impliquées avant de foncer tête baissée en faveur de l’une ou de l’autre. Il ne faut jamais oublier qu’au-delà de l’écran de votre ordinateur se trouvent des vraies personnes avec leur sensibilité et qu’il est plus facile d’entacher une réputation en un clic de souris que de prendre le temps de cerner la situation réelle.

     


     

    NDLR : Afin d'éviter toute polémique, aucun commentaire ne sera publié que ce soit en faveur ou défaveur de ce refuge. Cet article a pour seul but de donner un droit de réponse à la personne attaquée puisqu'elle ne pouvait le faire sur le site où avait été lancée la pétition. Ce blog ne se transformera pas en champ de bataille. Cette décision a été prise à la majorité lors d'une réunion de notre Bureau. Nos bénévoles sont trop occupés sur le terrain pour répondre point par point à des commentaires souvent acides mais restent ouverts à toute proposition innovante visant à améliorer le sort de la population féline et à en limiter la prolifération. Merci de votre compréhension.



  • LA SITUATION EST CRITIQUE : 
    plus de 45 CHATONS attendent une famille !

    La situation est encore plus critique que notre blog ne le laissait entendre : pas moins de 45 chatons et 12 adultes sont en attente d'adoption et AUCUNE DEMANDE D'ADOPTION en ce moment ! Nous vous rappelons que nous n'avons pas de refuge !

    Si nous n'arrivons pas à placer quelques chatons lors de la journée d'adoption de dimanche prochain 5 juillet 2009 à Lormont (cliquez ici pour voir notre article
    ), ce sont des dizaines d'autres qui ne pourront recevoir notre aide cet été car nos familles d'accueil sont pleines.

    Nous recevons en ce moment plus d'une douzaine d'appels à l'aide par jour auxquels nous ne pouvons répondre favorablement par manque de moyens humains et par manque de place. Que vont-ils devenir sans notre aide ?

    Nous avons plus que jamais besoin de votre aide pour faire passer le mot.

    Nous avons jusqu'à dimanche pour contacter tous les Bordelais
    de nos carnets d'adresses et leur demander
    qu'ils diffusent eux aussi de leur côté
    .

    Envoyez-leur le lien vers cet article de notre blog !

    Ensemble, nous pouvons former une grande chaîne de solidarité et ainsi avoir une chance de nous faire connaître auprès d'adoptants potentiels qui ignoraient jusqu'alors notre existence.

    Si quelques personnes pouvaient également imprimer notre affiche et la distribuer chez les commerçants de leur quartier d'ici la fin de la semaine, nous pourrions peut-être toucher quelques personnes de plus.


    Un simple mail de votre part peut
    contribuer à sauver plusieurs chatons de la rue !

    Nous recherchons des adoptants et des familles d'accueil.

    (adoptions possibles tout au long de l'année dans nos familles d'accueil
    et non pas uniquement lors des journées d'adoption)

    Merci par avance de votre aide.


    CONTACTS


    Pour adopter : contactez Marie-France au 06 08 60 62 71.

    Pour faire famille d'accueil : contactez Nathalie à
    nathalie.edc@live.fr


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique