• Trois chats croisés siamois ont été lâchement abandonnés ce soir sur un de nos points de nourrissage.

    chat siamois 2Nous essayons pourtant de les cacher le mieux possible pour éviter ce genre de problèmes. Nous avons pu attraper deux d'entre eux, le troisième est toujours recherché. Il s'est hélas fait chasser par les chats du groupe qui ont vu d'un mauvais œil ces nouveaux arrivants !

    Les deux chats capturés sont deux femelles, peut-être la mère et la fille. Elles restent pour le moment peureuses bien qu'il semble qu'elles soient au demeurant des chattes d'intérieur. Nous les laissons se remettre de leurs émotions avant de les proposer à l'adoption.


    votre commentaire
  • Nous intervenons conjointement avec une autre association de protection animale (dont le domaine n'est pas les chats mais qui n'a pas pu fermer les yeux sur ce sauvetage dans son secteur) sur un groupe d'une soixantaine de chats dans le Libournais.

    Une personne âgée a commencé à nourrir quelques chats. Elle en a fait stériliser quelques uns mais les autres se sont reproduits et elle s'est hélas vite retrouvée débordée, jusqu'à arriver à une soixantaine de chats. 

     
    10897925_1029092660440112_8549766844977698763_n

    Les captures ont commencé. Certains chats ont été mis en accueil en attendant de voir s'ils se socialisent car même s'ils ont été habitués à côtoyer la dame, ils sont pour la plupart craintifs face aux humains et ne connaissent pas vraiment la vie en maison.

    Tous les chats vont être attrapés et stérilisés. C'est un travail de titan. Nous remercions les bénévoles de l'autre association qui se chargent des captures sur place et de les amener chez le vétérinaire. Puis, nous les récupérons afin de voir leur niveau de sociabilité.

    Tous les chats sont relativement jeunes (entre 9 mois et 4 ans). La personne qui les nourrit étant très âgée et l'environnement n'étant pas favorable aux chats (chasseurs notamment), nous souhaitons en sortir un maximum de ce site.

    Nous cherchons en urgence sur le département 33 ou départements limitrophes (pas de co-voiturage) :

    des familles adoptives pour des chats craintifs, ce qui signifie des personnes acceptant de finir la socialisation sur du plus ou moins long terme (les frais d'adoption seront réduits).

    des jardins d'accueil : c'est-à-dire des personnes ayant un grand jardin, loin de routes trop passantes et un abri permettant de garder le chat enfermé pendant environ 3 semaines ou 1 mois, le temps qu'il s'habitue aux odeurs et bruits de son nouveau territoire. Ensuite, le chat peut vivre sa vie de chat libre. Il faut simplement lui procurer un abri pour dormir (nous pouvons fournir des caisses en polystyrène) ainsi que nourriture et eau dehors.

    Si vous voulez nous aider à sauver un de ces chats, merci de nous envoyer un mail à : site.edc33@gmail.com

    affiche-jardin-accueil

    votre commentaire
  • Enorme pensée pour 6 petits chatons qui se battent contre un très gros coryza. Deux chattes errantes non stérilisées, 9 chatons nés dehors, restent 6 chatons : les 3 autres sont introuvables. Ils doivent être morts vu l'état de ceux qu'on a récupéré... Chatons coryza

    Voilà pourquoi l'association se bat avant tout pour la stérilisation, pour ne pas que de malheureux chatons naissent pour subir ceci et souffrir, mourir, et s'ils s'en sortent, souffrir encore ! Que deviennent tous ceux que nous ne pouvons pas récupérer par faute de bénévoles, de place et d'adoptants ? 

    Une pensée aussi pour nos 2 bénévoles, Nicole et Valérie, qui ont été sur le terrain et ont été confrontées à cette souffrance. Il nous faut trouver davantage de bonnes volontés qui acceptent de nous donner un coup de main aux captures de chats errants sur le terrain !!


    votre commentaire
  • Voici les premiers chatons de l'année 2014. Ils ont bien 6 semaines puisqu'ils pèsent environ 650g mais ils ne sont pas habitués à manger. Leur mère devait être une bonne laitière et la nourriture solide devait manquer.

    premiers chatons 2014

    Ces chatons proviennent de Saint Jean d'Illac. Leur mère a pu être attrapée relativement facilement. Nous avons également capturé une autre chatte, sœur des chatons, née l'an dernier, déjà gestante. 

    votre commentaire
  • Hier, le personnel d'entretien de sa résidence a appelé l'une de nos sympathisantes lors de leur pause déjeuner car ils ont découvert un chat gisant agonisant, tremblant, avec des trémulations, les yeux dans le vague, langue pendante.
     
    Elle l'a fait glisser avec le personnel sur un carton, mis une couverture dessus et transporté à la clinique vétérinaire la plus proche. Il s'agit d'une intoxication (empoisonnement volontaire ou non). En le déposant, elle a rempli un formulaire pour un chat non identifié (ce qui est son cas), les vétérinaires lui ont administré un traitement de base et décident de le garder le temps de voir s'il s'en sort ou non. S'il se remet, ils contactent la SPA avec laquelle ils travaillent pour décider du sort du chat.
     
    Contactée entre-temps, l'association a appelé la clinique dans l'après-midi. Le chat était dans le coma (il avait 35 de température à son arrivée) et ils étaient assez pessimistes. L'assistante annonce que le chat pouvait être mis sous perfusion pour lui donner plus de chances de s'en sortir (ce qu'ils ne font pas d'office dans le cas de chats errants). L'Ecole du Chat décide donc de prendre le chat à sa charge et de le faire mettre sous perfusion pour lui donner toutes ses chances. 
     

    IMGP0010 - mars 2014

    Ce matin à 8h, appel de la clinique : le chat a survécu et peut être récupéré ! Il est à présent en convalescence sous étroite suveillance chez une famille d'accueil. Il s'agit d'un mâle non castré, qui n'a pas l'air sauvage tant qu'il est encore un peu dans les vapes en tous cas.

    D'après ce qu'a pu entendre notre sympathisante, il se pourrait que les propriétaires du chat aient déménagé en début d'année en le laissant là. Elle va distribuer des affiches autour de la résidence afin de s'assurer que personne ne le cherche. Cela faisait apparemment 2 ou 3 semaines qu'elle l'avait remarqué errant dans le parc de la résidence. 
     
    Propriétaires de chats, soyez vigilants ! Les chats qui sortent peuvent s'empoisonner facilement si le voisin met de l'anti-limaces dans son potager ou de la mort aux rats dans son garage, par exemple.
     

    2 commentaires
  • Voici des nouvelles du matou boîteux qui était en convalescence chez Mathilde depuis quelques jours (lire son histoire en cliquant ici) et que Céline a relâché hier.

    AmbaresIl a bien reconnu son territoire. A peine arrivé dans le chemin conduisant au parc de la maison dans lequel il vit, il s'agitait dans la caisse de transport. Il semblait bien content de reprendre sa liberté. S'il n'est pas méchant ni franchement sauvage, il est habitué depuis longtemps à vivre libre dehors. 

    Pensez donc ! Une dame le nourrit 3 fois par jour (pâtée et croquettes). Il dort sur sa terrasse dans la panière de son chien : elle a posé la panière sur la table et a mis un coussin et une couverture polaire dedans et il y passe toutes ses nuits !

    Ce matou baroudeur est un bon exemple de chat libre. Habitué à vivre dehors depuis longtemps, bien nourri et traité par son ange gardien, il se sent bien mieux relâché sur son lieu de vie qu'enfermé dans un appartement.

    Or, certaines personnes souhaitent à tout prix sortir les chats errants de la rue pour leur offrir, selon elles, une meilleure vie. Cet exemple est la preuve que ceci n'est pas valable dans tous les cas. Parfois, les chats sont plus heureux dehors que sur un canapé !


    votre commentaire
  • Voici un groupe de chats que l'association avait capturé et fait stérilisé sur Bègles il y a plus de 5 ans. Cette gentille chatte se faisait têter par tous les chatons petits et aussi très grands de 6 mois.
     

    juin 2008 450 - Copy

    Souvent, en période de naissances, quand on demande l'âge des chatons aux nourrisseurs par téléphone, les gens répondent "oh ils sont petits, ils têtent encore". Cet exemple montre que le fait qu'ils têtent ne donne aucune indication sur l'âge !
     

    votre commentaire
  • Voici un nouveau pensionnaire, en convalescence depuis hier, suite à sa stérilisation. Il a été attrapé à Ambarès et Lagrave par Nicole et Sylvie (qui a accepté d'aider à capturer ce groupe alors qu'elle n'est pas bénévole ni nourrisseuse du groupe). Lorsqu'elles sont arrivées dimanche avec Céline, bénévole de l'association, elles ont réussi à stopper des enfants du quartier qui jetaient des pierres sur un chat gentil, peu méfiant des humains...

    Un nouveau pensionnaire

    Ce pauvre matou qui, selon la vétérinaire, a "de la bouteille", a dû avoir une fracture à une patte avant il y a quelques mois, les os se sont ressoudés, mais il ne peut plus allonger facilement la patte. Il semble bien fatigué, et ces quelques jours à l'abri et bien nourri devraient l'aider à reprendre un peu de poils de la bête ! 
     
    Trois chatons de 4-5 mois environ ont déjà été récupérés et pris en charge dans des familles d'accueil. Il reste encore plusieurs chats adultes à faire stériliser, et la capture ne va pas être simple car des cages-trappes laissées la nuit ont été retrouvées ouvertes le matin. Les chats qui y étaient entrés ont donc pu s'échapper et vont sûrement être plus méfiants.

    Merci à Sylvie et Nicole de donner de leur temps (et de leur essence) pour s'occuper de ce groupe ! 

    votre commentaire
  • Voici 2 chatons recueillis dimanche par notre trappeuse sur un site de Mérignac : Imanon, la minette tigrée, et Imalaya, le noir et blanc.

     Imanon2Imalaya2












    Ils sont assez craintifs car n'ont jamais connu le contact rapproché avec les humains mais avec de la patience et de la douceur, ils deviendront de gentils chats.

    Imanon et Imalaya sont les 2 derniers chats du groupe qui restaient à stériliser. Nicole y a attrapé 2 autres grands chatons (dont un a été placé en famille d'accueil), ainsi que 2 matous et 3 femelles (une tigrée, une noire et une croisée siamoise, a priori la mère des chatons). 

    Les 5 adultes et une grande chatone, trop sauvages, vont être remis sur le site après leur convalescence suite à leur stérilisation. Ils pourront alors y mener leur vie paisiblement dans de grands espaces et avec une personne qui leur porte de la nourriture.


    votre commentaire
  • Nous avons été contacté par une dame travaillant à la société de HLM Gironde Habitat. Les employés y nourrissent un chatte sur le parking intérieur. Mais le printemps approche à grands pas et il devient urgent de la faire stériliser. Nous proposons de nous déplacer pour poser une cage-trappe mais la dame doit d'abord obtenir l'accord du directeur pour qu'une personne étrangère puisse pénétrer à l'intérieur du site. Nous conseillons également à la dame de procéder à une collecte auprès de ses collègues afin de participer aux frais d'opération.

    Les semaines passent puis la dame rappelle : feu vert pour la capture de la chatte, accord du directeur et financement accueillent notre bénévole. Rendez-vous pris, nous expliquons à la dame le principe du fonctionnement de la cage-trappe ainsi que des conseils de base pour la capture et l'après-capture. La cage enclenchée, la chatte est capturée peu après le départ de la bénévole !

    Quelle ne fut pas notre surprise en ouvrant l'enveloppe de la collecte ! La dame et ses collègues ont récolté 150 €. Nous tenons à les remercier chaleureusement. Grâce à leur générosité et leur motivation, non seulement les frais de stérilisation engagés pour cette chatte sont couverts, mais ces fonds nous permettront également de faire stériliser une autre chatte des rues !

    Sans vouloir minimiser le geste des employés de cette société, nous tenons à souligner qu'avec de la volonté, si chacun participe à hauteur de quelques euros, le résultat d'une collecte en faveur des chats errants pour lesquels on nous appelle peut s'avérer positive et une aide précieuse pour l'association. Nous sommes très souvent contactés par des sociétés ou simples particuliers qui nourrissent quelques chats avec l'aide de quelques collègues ou de quelques voisins. De ce fait, les chats sont un peu ceux de la communauté. Les quelques euros dépensés dans des sacs de croquettes peuvent aussi bien être mis en commun afin de générer une cagnotte de participation aux frais de la stérilisation du groupe ! Beaucoup trop de personnes nous répondent que c'est impossible, qu'ils ne collecteront rien. Pourtant, chaque euro compte ! 

    A nouveau, nous souhaitons souligner la générosité et la motivation des employés de Gironde Habitat qui ont pris à cœur le sort de leur protégée et ont agi avant que le groupe ne s'agrandisse. Ils sont un exemple parfait de ce que nous répétons à tous ceux qui nous contactent : grâce à leur aide, nous pouvons régler leur problème de chats errants au mieux pour toutes les parties impliquées (y compris pour les chats) !
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique